Catégorie : Actualités

L’imprimerie de la Presse de la Manche obtient le label de référence des imprimeurs

[us_single_image image=”3354″]

Le label Imprim’Vert a pour objectif de favoriser la mise en place, par les entreprises exerçant des activités d’impression, d’actions concrètes visant à diminuer les impacts de leur activité sur l’environnement.

L’imprimerie Cherbourgeoise, tout comme l’Impram à Cavan, respecte désormais l’ensemble des critères de la marque Imprim’Vert® : élimination conforme des déchets, sécurisation du stockage des liquides dangereux (matières premières et déchets), non utilisation des produits étiquetés avec le symbole « buste », sensibilisation environnementale et suivi des consommations énergétiques.

Un grand Bravo aux équipes pour cette implication environnementale !

(Légende photo : L’équipe de l’imprimerie de Cherbourg célébrant son nouveau label « Imprim’Vert »)

Communiqué agression journaliste Gilets Jaunes acte VII

Le groupe Publihebdos condamne avec la plus grande fermeté la violence policière dont a été victime un de ses journalistes samedi 29 décembre à Rouen.

Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, les journalistes de nos médias couvrent la mobilisation sur le terrain.

Samedi 29 décembre 2018, un “Acte VII” de l’action des Gilets Jaunes se tenait à Rouen. En fin de matinée, l’un de nos journalistes de 76actu, qui exerçait son droit à l’information, a été entravé puis braqué par le flashball d’un policier alors qu’il assistait à une interpellation.

Une policière l’a ensuite frappé à deux reprises au niveau de la main gauche (voir la vidéo ici).

Il faudra l’intervention d’un officier de police nationale pour calmer ses deux collègues.

Plus tard dans la journée, cet officier présentera des excuses à notre journaliste.

Le groupe Publihebdos condamne avec la plus grande fermeté l’agression de son journaliste.

Un signalement va être déposé en ligne auprès de l’Inspection Générale de la Police Nationale.

Cet acte de violence policière est parfaitement inacceptable.

Le groupe Publihebdos se réserve le droit de donner des suites judiciaires à cette affaire.

Depuis plusieurs semaines, les mobilisations du mouvement des Gilets Jaunes en France ont donné lieu à des violences contre les journalistes et des attaques répétées contre les médias, la liberté de la presse et le droit à l’information. Ces actes sont inadmissibles dans une démocratie et ne doivent jamais être banalisés.

Le groupe Publihebdos les condamne avec la plus grande fermeté et réaffirme sa solidarité envers tous les confrères victimes de ces agressions.

Rennes, le 30 décembre 2018

CONTACTS

Francis GAUNAND – Président du directoire
PUBLIHEBDOS, 13 rue du Breil, 35 051 RENNES Cedex 9
Jérôme MORINIERE – Editeur de 76actu

Les visages de Publihebdos

Le groupe Publihebdos, c’est un réseau 930 salariés dont 350 journalistes professionnels, qui élaborent au quotidien les articles qui sont proposés sur l’ensemble de nos supports (hebdomadaires payants, journaux gratuits d’information, site actu.fr) : des contenus exclusifs et originaux vus depuis les régions, qui se différencient des informations relayées par tous les autres médias nationaux.

Vous les croisez sur le terrain, appareil photo ou smartphone à la main. Vous leur parlez sur Facebook ou sur Twitter. Voici quelques-uns des visages de celles et ceux qui, chaque jour, vous informent.

L’agence api consacre un article à la monétisation de la plateforme actu.fr

Publihebdos monétise sa plateforme actu.fr

Lancé en avril 2017, Ie groupe Publihebdos va monétiser son site actu.fr. « Cette plateforme multimarque regroupe, sous une marque ombrelle, nos 93 médias Iocaux, donnant ainsi une visibilité nationale aux contenus produits a I’échelle locale, tout en conservant Ies marques de nos journaux», résume Francis Gaunand, président du directoire de Publihebdos, filiale de Sipa Quest-France. Depuis 2010, chaque titre du groupe de presse hebdomadaire régionale (77 hebdos – 1 quotidien – 15 gratuits) disposait de son propre site a sa marque. « Le potentiel de développement d’un projet numérique structurant était limité du fait de la territorialité des sites existants. Avec ce modèle, il était difficile d’exploiter au maximum les contenus au-delà des frontières locales et d’optimiser l’audience des sites », contextualise Francis Gaunand.

L’ORGANISATION

Avec actu.fr, Publihebdos affiche une double stratégie locale et nationale. « Notre ligne éditoriale reste régionale. Notre proposition de valeur est là : l’actualité vue depuis Ies régions. » Concrètement pour alimenter actu.fr, Publihebdos s’appuie sur Ies 350 journalistes de ses rédactions locales. « Nous avons également une équipe de coordination par région et un desk national chargé d’animer Ie site, de gérer Ia cohérence des contenus qui y sont publiés et les développements technologiques. » L’ensemble, basé à Rennes, représente une dizaine de personnes dont deux développeurs.

LE MODELE ECO

Aujourd‘hui, l’accès à la plateforme actu.fr est gratuit. « 20 % des contenus produits par nos journalistes y sont publiés. Ce sont soit des contenus exclusifs, soit des articles rédigés pour nos joumaux print et adaptés au web ». Début 2019, I’ensemble des contenus sera mis en ligne sur un espace premium. « Il sera d‘abord accessible a nos abonnés, puis via un paywall progressif dans une logique de fidélisation de I‘audience. » Le site est également financé par la publicité, commercialisée par la régie interne de Publihebdos. Pour la vente de certains espaces, une solution de header bidding, c’est-à-dire d’enchères des impressions publicitaires digitales, a été mise en place afin d‘en optimiser la monétisation.

DES PARTENARIATS

Outre la mise en place d’un paywall, Publihebdos entend également ouvrir son site à d‘autres partenaires spécialisés aussi dans I‘information locale. « actu.fr a été pensée comme une plateforme multimarques. Elle ne regroupe aujourd‘hui que celles de Publihebdos. Mais elle est ouverte à d‘autres éditeurs indépendants qui voudraient venir y développer leurs projets numériques, dans une logique “gagnant-gagnant” en termes d’audience, d‘apports technologiques. » Le président du directoire de Publihebdos reste convaincu que des coopérations entre Ies éditeurs seront nécessaires pour faire perdurer Ia presse locale, mais que cela « ne passe pas forcément par des rachats ou des concentrations. »

70% DE L’AUDIENCE D’ACTU.FR SUR MOBILE

En octobre 2018, actu.fr a enregistré 22,4 millions de visites unifiées (web et mobile). 73% de ces visites sont faites depuis un mobile. ll se classe au 3è rang des sites de presse quotidienne régionale, derrière Ouest-France (66,5 millions de visites) et Le Parisien (60 millions). Filiale de Sipa Ouest-France, Ie groupe Publihebdos emploie 930 salariés au sein de 93 journaux (350 joumalistes), d’une régie publicitaire (1 50 commerciaux) et d’une agence de presse. En 2017, Publihebdos a réalisé un chiffre d‘affaires de 88 M€. Il se positionne comme Ie 1er groupe de presse hebdomadaire régionale français avec 865 000 exemplaires à chaque parution. Le groupe couvre Ies régions Bretagne, Normandie, Pays de Loire, Île-de-France, Hauts de France, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Bourgogne Franche-Comté et Grand Est.

Source : Agence api – Maureen LE MAO – https://www.agence-api.fr/article/publihebdos-monetise-sa-plateforme-actu-fr

Interview de Francis Gaunand, Président du directoire du groupe Publihebdos, dans « Les clés de la presse » : Publihebdos annonce l’ouverture de son site actu.fr à des partenaires.

Publihebdos ouvre son site actu.fr à des partenaires

Dix-huit mois après le lancement du site actu.fr, Francis Gaunand, le Président du directoire de Publihebdos, la filiale de presse hebdomadaire régionale (PHR) de Sipa Ouest-France, est satisfait. Avec près de 30 millions de visites et 7,3 millions de visiteurs uniques par mois, sa plateforme multimarque, qui rassemble au sein d’un même site et d’une racine commune les 93 médias locaux du groupe, est devenue le 3ème site de presse régionale en France. « Ce n’était pas gagné, début 2017, quand nous avons commencé à migrer tous les sites de nos hebdos locaux, reconnait-il avec le recul. Mais notre intuition était la bonne ». Une opération bien aidée par la marque choisie (« que j’ai rachetée », nous précise-t-il), car elle correspond bien à l’ADN du groupe. « Surtout, poursuit-il, elle peut se décliner non seulement avec nos titres (actu.fr/la-chronique-republicaine), mais également avec des thématiques, comme le sport, le rugby dans le sud-ouest, le lifestyle, ou l’actualité chaude ». Exemple, le site a battu un record d’audience avec 2 millions de visites sur la seule journée de samedi 17 novembre, avec une bonne couverture multi-locale des Gilets jaunes, et de nombreux directs au fil des heures.

Devant ce succès, Publihebdos attaque la 2ème phase du développement du site, en l’ouvrant à des partenaires. « C’est dans la logique des choses, affirme Francis Gaunand. Maintenant que la plateforme fonctionne bien avec nos propres titres, elle peut s’ouvrir à d’autres producteurs de contenus ». Pas sous la forme de rachat, mais de partenariat. Avec d’autres titres de PHR éventuellement, mais surtout des pures-players ou des sites d’in- formation locaux, « tous les médias alternatifs qui assurent du lien social sur leur zone », précise-t-il, sans en dire davantage, puisque les premières discussions viennent tout juste de débuter. Autre nouveauté, le modèle économique va également évoluer prochainement. D’un site totalement gratuit financé par la publicité, actu.fr va adopter un paywall progressif d’ici à la fin de l’année.

Source : Les clés de la presse – Didier Falcand

Actu.fr, troisième site de presse régionale en France

En 18 mois, actu.fr s’est hissé au 3ème rang des sites de presse régionale avec près de 30 millions de visites* et 7,3 millions de visiteurs uniques par mois. Multi supports et fortement mobile, le site est à la 11ème place des médias français dans le classement AMP (Accelerated Mobile Pages), format privilégié par Google sur smartphone.

Actu.fr est une plateforme multimarque qui rassemble au sein d’un même site et d’une racine commune les 93 médias locaux du groupe Publihebdos. Cette marque ombrelle très explicite pour de l’information permet de préserver les marques locales ancrées dans leur territoire, tout en leur donnant une visibilité nationale. Les contenus locaux peuvent être proposés au plus grand nombre en étant partagés au-delà de leur frontière.

Un réseau de 350 journalistes professionnels basés dans les rédactions locales et au sein d’un desk national, élabore une sélection d’articles qui sont proposés gratuitement sur le site.
Les lecteurs trouvent ainsi de nombreux contenus exclusifs et une actualité originale vue depuis les régions, qui se différencie des informations relayées par tous les autres médias nationaux.
D’ici la fin de l’année, actu.fr proposera l’exhaustivité des articles au sein d’un espace premium via un paywall progressif.

La commercialisation de la publicité locale est opérée par les 150 commerciaux d’Hebdos Communication, la régie publicitaire de Publihebdos.
Actu.fr a également déployé sa propre solution de header bidding sur l’ensemble de ses supports (web et web mobile). Avec cette distribution publicitaire, Publihebdos adopte la méthode la plus performante en termes de monétisation.

Les récents apports technologiques ont pour objectif de proposer aux lecteurs et annonceurs des services de plus en plus pointus comme les newsletters personnalisées ou encore une navigation avec recueil du consentement, compatible avec les nouvelles règles du RGPD.

Aujourd’hui, Publihebdos franchit une nouvelle étape en annonçant son souhait d’ouvrir le site à de nouveaux partenaires de l’information locale, afin de développer en coopération le projet numérique actu.fr.

*ACPM octobre 2018

[us_btn text=”Télécharger le communiqué de presse officiel” link=”url:https%3A%2F%2Fwww.publihebdos.com%2Fwp-content%2Fuploads%2F2018%2F11%2F2018-11-18-Communiqu%C3%A9-du-Groupe-Publihebdos.pdf||target:%20_blank|”]

Francis Gaunand, Président du directoire du groupe Publihebdos, était l’invité de #Media pour parler digital, autour de la stratégie d’actu.fr

#Media est l’émission du JDN dédiée à l’actualité des médias et d’Internet. L’occasion pour Francis Gaunand, Président du directoire du groupe Publihebdos, de présenter la stratégie digitale du groupe Publihebdos, et notamment celle d’actu.fr, le site qui réunit l’ensemble des marques du groupe.

Clés du succès, méthodes de travail entre journalistes, mise en place d’un paywall ou encore optimisation de la vidéo, étaient les sujets au programme de cet échange.

Rendez-vous sur le site du JDN (Journal Du Net) pour en savoir plus et visionner l’interview officiel.

5 titres du groupe Publihebdos ont fait le Tour de France 2018 !

A l’occasion du Tour de France 2018, 5 de nos hebdomadaires ont eu l’honneur d’intégrer la caravane publicitaire sur 3 étapes, dont celle du grand départ à Noirmoutier-en-l’ïle. Une réelle opportunité, pour les journaux de Vendée et de Loire-Atlantique, de marquer une fois de plus leur implantation dans le territoire local.

Des véhicules floqués aux couleurs des titres locaux, ainsi qu’au site actu.fr, avaient été spécialement préparés pour l’occasion. Pour les étapes 1 et 2 : quatre Citroën C3 aux couleurs des Sables Vendée Journal, du Courrier Vendéen, du Journal du Pays Yonnais et d’actu.fr. Pour l’étape 4 : deux Jeep Renegade, une Fiat 500 et une Fiat Tipo, aux couleurs de l’Echo de la Presqu’ïle, de l’Eclaireur de Châteaubriant et d’actu.fr.

A bord de chacun des véhicules, des journaux accompagnés du supplément Tour de France, à destination des spectateurs présents par milliers sur les bords des routes. L’engouement général observé au passage des voitures nous permet de constater à nouveau la notoriété importante de nos hebdomadaires sur leurs territoires.

Retour en image sur ces 3 étapes exceptionnelles, où l’accueil du public et la bonne humeur étaient au rendez-vous !

[us_image_slider ids=”3073,3074,3075,3076,3077,3078,3079,3080,3081,3082,3083″ autoplay=”1″]

Grand jeu de l’été : une troisième saison pour le jeu des canards chez Publihebdos !

Du 9 juillet au 26 août 2018, les journaux du Groupe Publihebdos et actu.fr, accueillent la troisième saison du Grand Jeu de l’Eté. Un événement qui invite les lecteurs et internautes à partir à la recherche de canards accompagnés de lettres, qui permettent de recomposer chaque semaine un nouveau mot mystère.

Le dispositif Grand Jeu dans nos journaux

Dans les journaux, les palmipèdes seront à retrouver du 9 juillet au 19 août 2018. En tout, 64 titres de la Normandie, de la Bretagne, des Pays de la Loire, de l’Île-de-France, participent à l’opération et permettent aux joueurs de remporter jusqu’à 30 000 euros de lots :

  • 1 Renault Twingo vert pistache, édition Life.
  • 3 voyages d’une semaine pour deux personnes en Grèce avec l’opérateur Héliades.
  • 6 séjours dans des hôtels d’exception pour deux personnes à Toulouse et Carcassonne, avec le Groupe Cité Hôtels.
  • 500 coffrets Bigoudènes Gavottes.
  • 100 boîtes Prestige Caramels d’Isigny.
  • 70 bons d’achat à valoir sur le site LesPoulettes.fr.

Pour participer, les lecteurs peuvent compléter le coupon réponse, en remplissant chaque semaine le mot mystère, et en le retournant à l’adresse indiquée. Ou bien, ils peuvent jouer par SMS en envoyant CANARD au 74400 (0,75 euro/SMS + prix d’un SMS X 4). Ils connaîtront alors la nature de leur lot par instant gagnant.

Un Grand Jeu de l’été en ligne, à découvrir sur actu.fr

Sur actu.fr, les internautes sont invités à jouer du 16 juillet au 26 août 2018. Le principe de cette déclinaison digitale : découvrir une nouvelle série de mots mystères en grattant chaque semaine les pavés publicitaires dédiés, puis remplir ses coordonnées sur la page consacrée à l’événement. Un mot différent sera à trouver chaque semaine. La dotation est la suivante :

  • 4 séjours à Carcassonne et dans les Pyrénées Catalanes, avec le groupe Cité Hôtels.
  • 100 boîtes de Caramels d’Isigny

 

Les gagnants des lots seront tirés au sort fin septembre, parmi les bonnes réponses. Nous souhaitons bonne chance à l’ensemble des participants !

Règlement complet du jeu disponible à l’accueil des journaux, ou sur actu.fr à l’adresse suivante : https://actu.fr/reglement-jeux-des-canards

Interview les clés de la presse – C’est à Cherbourg

Interview de Francis GAUNAND (Président du directoire de Publihebdos) dans _les clés de_ lapresse (Didier Falcand)

Après avoir créé, dès janvier sur Facebook, une page et un groupe C’est à Cherbourg, puis une page Web sur Actu.fr en février, Publihebdos complète le dispositif de son nouveau média social avec le lancement, demain 4 avril, d’un hebdomadaire gratuit de 32 pages. Pour Francis Gaunand, le président du directoire de Publihebdos, C’est à Cherbourg constitue le test grandeur nature d’un nouveau concept de média social qui pourrait être dupliqué dans d’autres villes en cas de succès.

Un média résolument social first
C’est en constatant l’émergence de communautés de plus en plus actives et structurées sur les réseaux sociaux, fonctionnant comme les médias au point de devenir des alternatives aux journaux locaux, que Publihebdos a choisi de réagir. Les gratuits d’annonces qui ont longtemps fait le succès des quotidiens et des hebdos régionaux sont désormais dépassés : « à Cherbourg, nous en avions deux, P7 et Top mag, dont les concepts sont en fin de parcours, avec un mode de distribution toutes boîtes coûteux et à faible rendement, nous explique Francis Gaunand. Il nous fallait innover ». C’est l’ambition de C’est à Cherbourg, un nouveau média gratuit associant le print, le Web et les réseaux sociaux, « mais avec un positionnement résolument social first », tient-il à préciser.

Un dispositif multi-supports de conversation
Le projet a été lancé en tout début d’année avec la création d’une page Facebook et d’un groupe sous la marque C’est à Cherbourg. L’objectif : créer une communauté. Trois mois plus tard, avec 3 000 fans de la page Facebook et 7 000 membres adhérents du groupe, une première étape a été franchie, estime Francis Gaunand. C’est pourquoi débute la phase suivante avec le lancement, demain 4 avril, d’un hebdomadaire gratuit, qui sera diffusé à 25 000 exemplaires, à la fois par des colporteurs deux fois par semaine et via quelque 150 présentoirs dans un réseau de commerçants partenaires et des lieux de passage, comme la piscine, les bibliothèques, etc. Le contenu, lui, est avant tout pratique, serviciel, informatif, « pour dynamiser la ville, soutenir les initiatives locales, accompagner les gens qui bougent », poursuit-il.

Un retour sur investissement attendu rapidement
Pour ce projet, Publihebdos a recruté deux community managers qui étaient déjà présents dans l’écosystème des réseaux sociaux de Cherbourg et deux commerciaux pour partir à la conquête des annonceurs locaux. « Avec la Presse de la Manche, nous connaissons parfaitement le tissu local, mais C’est à Cherbourg doit trouver rapidement son propre modèle économique, précise Francis Gaunand. C’est la condition pour que l’expérience réussisse et puisse être dupliquée dans d’autres villes du grand ouest ».

www.lesclesdelapresse.fr – Didier FALCAND